1 864 396 visites 20 visiteurs

ENTRETIEN AVEC MIKAEL BERCHEBRU, PROMU ARBITRE INTERNATIONAL

26 janvier 2021 - 15:26

ENTRETIEN AVEC MIKAEL BERCHEBRU

Responsable arbitrage dans notre club Récemment PROMU ARBITRE INTERNATIONAL  

Le club par la voix de son président adresse toutes ses félicitations à MIKAEL BERCHEBRU et lui souhaite beaucoup de courage pour la suite  

******************************

Bonjour M. BERCHEBRU  

Pouvez vous vous présenter ? Et nous parler de votre expérience personnelle ?  

Bonjour. Je m’appelle Mikael BERCHEBRU. J’ai 36 ans et j’ai débuté l’arbitrage il y a 15 ans. Après quelques années à jouer au football, je me suis tourné vers l’arbitrage. Mes débuts dans l’arbitrage ont été effectués en Franche-Comté, dans le district du Territoire de Belfort. Après quelques années, j’ai déménagé en région parisienne pour des raisons professionnelles, d’abord dans le district du 94 avec M. Mercier, puis dans le 95. C’est alors que j’ai pris attache avec le club de Saint Gratien pour représenter le club et les aider à recruter des arbitres.  

Comment vous est venu l'envie de devenir arbitre ?  

Je suis devenu arbitre par le fait du hasard. Plus jeune, je pratiquais l’athlétisme à haut niveau. Puis un jour, j’ai voulu changer d’activité. Un ami était arbitre. Quand je lui ai parlé de ma volonté d’essayer une nouvelle activité, il m’a informé que lui même était arbitre et que cette activité pourrait me plaire. J’ai donc essayé cette activité avec mon frère jumeau car il est toujours plus facile de débuter une nouvelle activité à plusieurs. Finalement, après quelques temps, j’ai poursuivi l’aventure seul.  

Comment considérez vous le rôle de l'arbitre ? Que ressentez vous sur un terrain ?  

Le rôle de l’arbitre sur un terrain est primordial car sans arbitre, il ne peut y avoir de match. Ainsi, le rôle de l’arbitre, directeur du jeu, est d’appliquer les lois du jeu et de les faire respecter mais aussi et surtout de garantir l’équité sportive. Son rôle est donc primordial. Sur un terrain, il faut faire preuve de sérénité et de convictions. Il n’y a pas de place pour les émotions. Il faut donc avoir une parfaite maîtrise de soi afin d’être le plus juste et le plus efficace possible dans notre mission. In fine, comme les joueurs, les arbitres pratiquent cette activité pour le plaisir mais le travail et l’abnégation sont les maîtres mots de tout arbitre afin de mener à bien cette mission que lui confie le district, la ligue, la fédération ou les instances internationales.  

Vous êtes promu arbitre international, qu'est ce que cela vous fait ?  

C’est une immense joie. Cela est le fruit d’un travail sur le long terme. Ce travail n’est pas un travail individuel mais un travail collectif car les attentes et obligations à ce niveau sont grandes. Il faut donc être bien accompagnés et la DTA (Direction technique de l’arbitrage) a toujours été présente pour m’accompagner dans ce processus de progression et je les en remercie. Bien évidemment, ce travail de longue haleine à pu être possible car j’ai été très bien accompagné tout le long de ma carrière, que ce soit dans le district de mes débuts (territoire de Belfort), dans le district du 94, où M. Mercier avait déjà, à l’époque, mis l’accent sur le développement de l’arbitrage, et enfin, par certaines personnes à la ligue, passionnée d’arbitrage et qui ont grandement œuvré pour cette réussite. Ce n’est donc pas une réussite individuelle mais bel et bien collective. Je ne remercierai donc jamais assez toutes ces personnes qui m’ont aidé à en arriver là. Finalement, l’arbitrage, ce sont de belles rencontres qui vous font grandir dans votre vie de sportif mais également personnelle.  

Quel sera votre prochain défi ?  

Tout d’abord, l’obtention du badge FIFA n’est pas une fin en soi. Il faut faire les matchs les uns après les autres et surtout les réussir. La meilleure récompense pour un arbitre est qu’on ne parle pas d’arbitrage lorsque le match se termine. Ensuite, chaque match est un défi car en ligue 1 comme ailleurs, chaque match compte pour les équipes. Il faut donc être performant de la première à la dernière minute. Enfin, avec ce nouveau badge, les matchs internationaux seront plus nombreux. Il faudra donc les réussir et être performant car à ce niveau, la performance et la réussite de chaque match est une exigence absolue.  

Quel est votre rôle au sein du Club ?  

Je suis référent arbitre et essaie d’accompagner le plus possible nos arbitres. Les différents représentants du club œuvre en coulisse pour développer cette envie de devenir arbitre. Le club met en place de nombreuses choses pour attirer de nouveaux arbitres mais aussi et surtout pour récompenser les arbitres déjà au club. C’est une vision très novatrice et qui fait ses preuves. La direction du club et les différents collaborateurs ont pleinement conscience de la nécessité de recruter et de fidéliser le plus d’arbitres possible et je les remercie pour leurs nombreux efforts et actions.

Qu'est ce qu'un bon arbitre ?  

Il n’y a pas de bons ou de mauvais arbitres comme il n’y a pas de bons ou de mauvais élèves. Il y a juste des personnes qui ont certaines compétences acquises et d’autres personnes qui sont en cours d’acquisition et qu’il faut aider dans leur progression. Le club est là pour cela, en soutient avec le district. L’acquisition de ces compétences est longue et il faut accepter que sur le chemin de l’apprentissage, il y ait, de temps en temps, des décisions qui soient erronées car c’est en se trompant qu’on apprend, non?  

S'il y avait une règle à changer ou à améliorer selon ce serait laquelle ?  

Les règles sont définies par L’IFAB. Et chaque année, des modifications ou des précisions sont effectuées sur les lois du jeu. Cela est fait dans un seul but : fluidifier le jeu afin que le football reste un sport spectacle. Nous pourrons toujours discuter de telles ou telles règles mais au final, n’est-ce pas cela le football. La possibilité de pouvoir débattre Les passionnés que nous sommes aimons débattre sur ces modifications en étant de temps en temps, leur défendeur et quelques fois leur détracteur. Mais au final, y a t il une règle à enlever ou modifier profondément? Je ne le pense pas car sinon, nous toucherions à l’essence même du football.  

Quel est ton meilleur souvenir en tant qu'arbitre ?  

Mon meilleur souvenir est lorsque j’ai reçu mon premier écusson d’arbitre officiel. C’était en district. Quand vous passez les différents examens physiques et théoriques, et que le jour des résultats, on vous remet votre écusson, vous êtes animés d’une très grande fierté.  

Quels conseils donneriez-vous à un jeune voulant se lancer dans l'arbitrage ?  

Tout d’abord, je conseille à tous les jeunes joueurs d’essayer au moins une fois d’arbitrer un match de football. Cela pourra faire naître des vocations mais aussi et surtout faire comprendre la difficulté de cette tâche. Ensuite, c’est par le travail et l’abnégation que l’on réussi. La persévérance est donc une compétence à acquérir. Enfin, si cette activité procure de la joie et de nombreuses émotions, il ne faut pas oublier que lorsque le match a été difficile, des personnes ressources sont présentes (club, district...) pour progresser et gérer les situations de crises. Être bien entouré et épaulé est primordial.  

As-tu un message à faire passer ?  

Définissez vous un rêve... et mettez tout en œuvre pour l’atteindre   

 

Tous nos remerciements MIKAEL  

Allez l'Entente

Commentaires